Activ’Actions

Module de sensibilisation aux conséquences des actes accomplis et de leur impact sur les éventuelles victimes (service MAGIC)

Dès 2015, le service MAGIC organise un module de sensibilisation aux conséquences des actes accomplis et de leur impact sur les éventuelles victimes, qu’il nomme Activ’ Actions.

Imposée durant la phase provisoire (par ordonnance) ou définitive (par jugement), cette mesure s’appuie à  la fois sur un travail individuel et collectif.  Elle a pour objectif de sensibiliser (accent mis sur les émotions) et conscientiser (accent mis sur la réflexion) le mineur aux faits de délinquance et à leur impact.

Le jeune a ainsi la possibilité de réfléchir à son passage à l’acte, son rapport à l’autre, sa place dans la société, mais aussi de participer à un projet commun à visée citoyenne en s’ouvrant à d’autres horizons, d’autres pistes d’action valorisantes et positives.

Organisation du module :

Il s’étale sur une période de quatre mois pour un groupe d’environ dix jeunes.

Il se décline en quatre axes : les entretiens, le groupe de parole, le projet collectif citoyen et la rencontre.

Les entretiens : ils permettent d’articuler les différents aspects du projet, d’être un fil rouge, d’établir un lien entre le service, le jeune et ses parents. Ils intègrent une dimension individuelle dans le collectif pour prendre en compte la personnalité de chaque jeune, ses difficultés éventuelles.

Le groupe de parole : il tente de sensibiliser les jeunes aux problèmes liés à la violence (au sens large) et au ressenti des victimes, à les amener à se mettre à la place d’autrui, à les aider à identifier les émotions, les préjugés.  Des discussions sont amenées sur divers sujets : la violence subie ou agie, les conséquences des actes posés, l’empathie, le respect de soi et des autres, de la propriété d’autrui,…

Le projet collectif citoyen : il vise à valoriser les jeunes par l’accomplissement en groupe d’une action citoyenne où des valeurs telles que la solidarité, l’esprit d’équipe, le respect de soi et d’autrui sont mises à l’honneur et à développer le cas échéant un autre regard sur la société.  Durant ce travail collectif, les jeunes sont mis en relation avec des acteurs du monde associatif, bien souvent bénévoles, prônant l’entraide, l’ouverture d’esprit et l’altruisme.

La rencontre : elle propose un échange avec une personne ressource (pompier, policier, intervenant social, personne repentie, enseignant, victime,…) autour de son histoire, son parcours, son expérience de vie, sa profession.